Ficime : les entreprises internationales présentes en France prévoient une baisse d’activité de près de 14% en 2020 
Les chiffres d’activité au premier semestre des 417 entreprises adhérentes à l’un des 13 syndicats affiliés à la Ficime, Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l’électronique, qui représente plus de 100.000 emplois directs et 420.000 emplois directs, indirects et induits, portent logiquement la marque des effets de la crise totalement inattendue du Covid-19.

Mais faute d’un réel rebond dans les secteurs liés à la consommation et plus encore dans ceux liés à l’investissement, c’est surtout pour le second semestre 2020 et encore plus pour l’année 2021 qu’elles s’inquiètent.

Dans leurs activités B to B to C liées au consommateur final, les entreprises adhérentes de la FICIME ont vu leur chiffre d’affaires baisser de 11,8% (contre une prévision initiale d’avant de Covid de +2,6%).

Dans leurs activités B to B liées à l’investissement, le recul de l’activité en raison de la crise sanitaire et de la décision de confinement s’est révélé encore plus marqué : - 19,3% (contre une prévision d’avant Covid de + 1,8%)

«Nos entreprises ont du faire face à une crise inédite, sanitaire d’abord, économique et sociale désormais qui risque de se prolonger, souligne Alain Rosaz, le président de la Ficime. Car après la baisse du premier semestre, le rebond se fait attendre. Avec une consommation qui tarde à vraiment repartir et dans le domaine de l’investissement, des chantiers qui repartent peu voire pas. Face à cette conjoncture difficile, nous mettons tout en œuvre pour accompagner nos entreprises adhérentes, afin de les informer au mieux des dispositifs exceptionnels heureusement mis en place par les pouvoirs publics.»



Commentaires 

Ajouter un commentaire

Remplissez ce formulaire pour ajouter votre propre commentaire.









Insertion spéciale: