Perturbateurs endocriniens : les phtalates dérèglent la séduction chez les souris 
Utilisés, entre autres, comme plastifiants dans les produits du quotidien (1), les phtalates sont classés comme perturbateurs endocriniens pour leurs effets délétères sur le développement de l’appareil reproducteur masculin, chez les rongeurs comme chez l’homme. Or des chercheurs ont montré l'année dernière que l’un d’eux, le DEHP, peut aussi avoir des conséquences à l’âge adulte, à de faibles doses (doses trouvées dans l’environnement et dose journalière tolérable). En savoir plus...
[ Ajouter un commentaire ]   |  permalien

<< <Précédent | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 256 | Suivant> >>